Mon Dicolire
La manière simple, rapide et ludique
D’apprendre à lire à tous les enfants
Marina Gimenez-Parra
Retour à l'accueil
TEMOIGNAGES
Témoignage de la fille de Marina
J'ai grandi au milieu des cahiers et de l’odeur de la craie ; normal,
je suis fille d’instit’. Mais une instit’ pas comme les autres, le
genre mère Thérésa de la lecture ! En fait tout allait plutôt bien jusqu’à
cette rentrée fatidique où la méthode globale, faisant son apparition,
se permettait de déranger notre univers doré fait de sons représentés
par de jolis dessins sur le tableau noir. J’avais appris à lire facilement
à cinq ans, avec maman. Je ne comprenais donc pas ce qui motivait ce
changement radical de l’approche de la lecture ; le progrès, à mon avis,
ne passait pas par là ! Inutile de vous dire que j’ai appris à lire à mes trois
enfants avec cette méthode bien sûr et très tôt parce que c’est facile.
Quand les enfants peinent ou échouent, les parents souffrent. Évitons
ce gâchis : commençons tôt et bien…
Dr Anne-Marie Gimenez
Témoignage d’un instituteur spécialisé
Didier Bodin, professeur spécialisé, chargé d’aide pédagogique à Tours
Gilbert Schlogel (médecin, écrivain et membre de l’académie d’Aix en Provence)
… « J’avoue avoir été très impressionné par la qualité de ce travail…J’espère que vous parviendrez à convaincre un maximum d’enseignants…Combien sont perméables à la nouveauté dans la tradition ?... »
Ici la moitié de la même classe de CP qui alimente chaque année l’orthophoniste local ; là une progression égale d’élèves proches de la confusion mentale
lorsqu’il s’agit d’identifier quelques mots ou une courte phrase. Ici encore tout élève qui éprouve des difficultés à apprendre à lire selon la méthode de son
instituteur est frappé du sceau d’une pathologie familiale, étiqueté et expédié au CMPP ou plus discrètement au pédopsychiatre de quartier. Les exemples sont légion dès lors qu’on sillonne les villes et les campagnes.
Neuf fois sur dix et peut-être quatre-vingt-dix fois sur cent l’élève n’est pas au clair avec le système alphabétique qui code la langue. Je passe alors le plus
clair de mon temps à clarifier dans la tête des élèves ce qu’est le code graphophonétique et souvent ils font une grande découverte… Souvent ça suffit à les relancer efficacement dans l’apprentissage de la lecture ! J’en trouve trop qui
errent au-dessus des mots.

Dans cette folle entreprise, le rôle de l’élève se réduit souvent à celui de grand producteur d’hypothèses (qu’il ne pourra ni valider ou réfuter faute
d’une maîtrise suffisante du code) et d’étiquettes en tous genres. Si rien de sensé n’arrive pour clarifier cette situation alors la production chute, l’activité
est désertée et c’est bien une forme de liquidation qui ne tarde pas à s’enclencher.
Laura et Grégory
Valérie et Emmanuelle, deux mamans jumelles, ont eu envie de transmettre l’amour de la lecture à leurs enfants respectifs Grégory 5 ans, Laura 4 ans.
«  Avec patience et passion, notre marraine nous a fourni tous ces moyens pour atteindre notre objectif .
Encourageons tous les parents désireux d’aider leur enfant à se lancer dans l’aventure utile et si passionnante pour leur avenir. Ils seront étonnés du résultat et de la facilité avec laquelle leur apprenti-lecteur deviendra lecteur-expert. »
Témoignage de Sandrine, maman de Moana et Thaïs, actuellement aux îles Marquises
Julie L
« Avant de connaître Marina Gimenez et son association, j’étais une maman très anxieuse pour ma petite fille de 6 ans, Julie, diagnostiquée dyslexique.
Au cours du CP, elle n’a pas du tout maitrisé la lecture. Fort découragée par son échec, elle n’aimait plus l’école.
Marina G, que j’ai rencontrée le 16 juin 2010, s’occupe de ma fille depuis septembre 2010. Malheureusement, je ne l’ai pas connue plus tôt ! Aujourd’hui, en mars 2011, Julie maitrise parfaitement le fonctionnement de la lecture et sûre d’elle, elle est de nouveau très heureuse en classe avec sa nouvelle enseignante !
Nous avons réduit ses séances d’orthophonie car elle n’en a vraiment plus besoin. Nous sommes épatés par ses progrès. Je remercie de tout cœur Marina pour sa méthode et son livre : il fait entrer l’enfant dans un monde magique et apprendre à lire devient rapide et facile. »
« J’ai été heureuse de voir que l’association a continué cette année ; Les enfants à qui vous apprenez à lire ont beaucoup de chance. Votre méthode à la fois efficace et ludique permet un apprentissage de la lecture tellement facile et solide, qu’il donne aux enfants qui en bénéficient le bonheur d’être des « lecteurs ».
Et je sais de quoi je parle, ayant eu la chance d’être à vos côtés pendant une année et ayant eu l’immense joie de mettre à profit votre méthode avec mes propres enfants.
Moana a su lire parfaitement en 3 mois, j’entends par là sans ânonner,  et en faisant les liaisons entre les mots… J’ai commencé l’apprentissage pour Thaïs, 4 ans et demi, et elle se débrouille très bien, d’autant plus qu’elle a suivi les leçons de sa sœur. »
Retour à l'accueil
Dicolire.com